Ciné Guide
Sorties e-cinéma

La fuite en avant

Top 10 des road movies tragiques

À l’occasion de la sortie de I won’t come back sur e-cinema.com, on a voulu se replonger dans les road movies qui laissent de côté les happy end. Une revue d’effectif choisi avec des critères bien particuliers.

Pour éviter les spoilers, c’est presque trop tard. Le titre annonce bien la couleur. On va donc évoquer des films où la fin ne sourit pas à ses principaux protagonistes. C’est d’ailleurs notre premier critère de sélection : il faut un mort à la fin. Ce qui nous a fait mettre de côté des road movies sublimes et pas toujours très optimistes avec ses héros comme Paris, Texas ou L’épouvantail.

 

pierrot le fou

10- Pierrot le fou (1965) de Jean- Luc Godard

On aurait pu presque choisir À bout de souffle (et son classement aurait été bien plus haut) mais Pierrot le fou possède un côté plus road movie que son prédécesseur. Porté par un Belmondo complètement dingue, le film de Godard a ses fans hardcore dont nous ne faisons pas partie. Pourtant, force est de reconnaître la liberté de ton absolu, la magie du technicolor ou encore la beauté presque irréelle d’Anna Karina que Godard ne filmera jamais mieux. Et puis cette fin iconique en diable et complètement folle offrant l’une des images les plus mythiques du 7ème art.

 Zabriskie Point (1970) de Michelangelo Antonioni

9- Zabriskie Point (1970) de Michelangelo Antonioni

Les années 70 seront contestataires ou ne seront pas. Et ce n’est pas l’apanage des seuls américains d’apporter une pierre à l’édifice. Pour preuve, ce brûlot politique d’Antonioni qui entraîne deux jeunes dans le désert californien pour une histoire d’amour d’une liberté totale à l’image de cette étreinte au cœur même du Zabriskie Point. Ils sont jeunes, beaux, idéalistes et l’un d’eux paiera le prix fort. Mais en attendant, ils s’aiment dans ce nouvel Eden que la caméra d’Antonioni filme comme personne avant et après lui.    

 

 Into the wild (2007) de Sean Penn

8- Into the wild (2007) de Sean Penn

Pour son dernier bon film à date, Sean Penn nous invite à prendre le large. Film fantasme à plus d’un titre, Into the wild assène avec une débordante générosité que le bonheur réside avant tout dans le voyage. Qu’importe si cette aventure connaît une issue tragique et nous pince le cœur, on se sent vivant en sortant. Triste et euphorisant, un bien joli paradoxe pour une œuvre qui a su toucher des millions de spectateurs au fil de ses rediffusions.

 

Point limite zéro (1971) de Richard C. Sarafian

7- Point limite zéro (1971) de Richard C. Sarafian

L’un des films préférés de Tarantino et l’un des plus beaux étendards de la contre-culture des 70’s. Non content de proposer des séquences de poursuites en voiture parmi les plus réussies de l’Histoire du cinéma, le film de Sarafian possède un discours contestataire des plus virulents. Son héros, ce chauffeur enfreignant toutes les règles de conduite, c’est le représentant du peuple, des oubliés de l’Amérique qui se reconnaissent en lui. La tragique fin sonne alors comme la fin des illusions pour une Amérique en quête de liberté.

 

La Route (2009) de John Hillcoat

6- La Route (2009) de John Hillcoat

Difficile de ne pas classer un film dont le titre reflète l’essence même de notre top. Certains ont pesté à l’époque (à juste titre ?) sur le fait que le film de John Hillcoat n’atteignait jamais la puissance du roman de Cormac McCarthy. Il faut néanmoins faire sacrément la fine bouche pour ne pas s’enthousiasmer devant un récit qui développe avec une sobriété magnifique une des plus belles relations filiales qu’on est vu de récente mémoire. Et le fait en plus avec un sens visuel totalement bluffant. Sans parler du niveau exceptionnel des interprètes. La Route est une œuvre à réévaluer si besoin de toute urgence.

 

Easy rider (1969) de Dennis Hopper

5- Easy rider (1969) de Dennis Hopper

Le mot road movie lui va comme un gant. Le film de Dennis Hopper vient instantanément dans la conversation quand on évoque ce thème. Œuvre culte par excellence, porte étendard du nouvel Hollywood, Easy rider n’est peut-être un grand film mais c’est un film essentiel. Représentant de toute une génération qui s’est totalement retrouvée dans sa BO, ses longs rides en moto sur le bitume des routes américaines ou encore sa charge contre une Amérique puritaine, Easy Rider a certes bien (mal) vieilli mais à l’image de son final toujours aussi déroutant, reste toujours une étape cinéphile incontournable.

 

Un monde parfait (1993) de Clint Eastwood

4- Un monde parfait (1993) de Clint Eastwood

Emouvante fuite en avant de deux êtres pas gâtés par la vie, road movie initiatique dont on pressent et ressent constamment la fin tragique, Un monde parfait imposa définitivement au cœur des années 90 avec Impitoyable et Sur la route de Madison, Clint Eastwood comme l’un des plus grands cinéastes contemporains. Avec un sens aigu du classicisme, Eastwood filme de manière poétique un Kevin Costner aux failles bouleversantes jusqu’à ce final presque hors du temps dans une prairie ensanglantée.  

 

Sugarland express (1974) de Steven Spielberg

3- Sugarland express (1974) de Steven Spielberg

Premier film de Spielberg directement pensé pour le cinéma (Duel étant à la base un téléfilm ayant eu le droit à des sorties cinéma dans le monde comme en France), Sugarland express recèle déjà bien des thèmes que le réalisateur des Dents de la mer allait développer au fil de sa carrière : la famille décomposée, le discours garde-fou face à des autorités omniprésentes, … Dans la forme, il manie déjà avec maestria ce mélange d’émotion, comédie, drame dans un univers en constant mouvement. Et quel mouvement ici quand on assiste à ce cortège sans fin de voitures de police à la poursuite de ce couple immature mais/et rêveur (un autre leitmotiv chez le cinéaste) lancé dans l’illusoire ambition d’être réuni avec leur jeune enfant. Si on avait écouté Spielberg, le film n’aurait pas été dans ce classement, lui qui a longtemps cherché à imposer un final moins sombre. Sugarland express ou l’occasion rare d’assister à un Spielberg loin de ses habituelles happy end.  

 

Gun crazy (1950) de Joseph H. Lewis

2- Gun crazy : Le démon des armes (1950) de Joseph H. Lewis

On aurait pu s’attendre à voir Bonnie and Clyde dans ce top et à la place de Gun crazy mais l’aspect fuite en avant est bien plus présent dans le film de Joseph H. Lewis. Et puis c’est l’occasion d’évoquer l’une des plus formidables séries B de l’Histoire du cinéma. D’une banale histoire d’amants hors la loi, Lewis révolutionne un genre en justement mélangeant les genres existants ou à venir. En se replongeant dedans, on a l’impression de voir tous les courants du cinéma mondial (expressionisme allemand, néoréalisme italien, liberté de ton façon Nouvelle vague) donnant une patine unique à ce road movie noir. On est aussi frappé par l’acuité du discours autour des armes à feu faisant de Gun crazy un pur concentré de l’Amérique dans tout ce qu’elle a de plus fascinante et repoussante.   

 

Thelma et louise (1991) de Ridley Scott

1- Thelma & louise (1991) de Ridley Scott

Rarement un film n’aura su aussi bien proposer le paradoxe absolu d’être à la fois incroyablement euphorisant et terriblement mélancolique. Proposant le duo féminin le plus attachant vu sur un écran de cinéma (au point d’être devenu de véritables icônes), Thelma & Louise, film féministe absolu, interroge comme jamais le rêve américain et comment les femmes peuvent y trouver leur place. Avec sa fin sublime que Ridley Scott s’est battu pour imposer, Thelma & Louise a conquis les publics du monde entier, donnant l’impression d’avoir à jamais suspendu le vol de la Ford Thunderbird de Louise. Mortes à l’écran, vivantes à jamais dans notre cœur de cinéphile.  

 

 

Publié le 16/03/2018 par Laurent Pécha

Partager sur Twitter
Partager sur Facebook

LES FILMS E-CINEMA

Ne ratez pas nos films e-cinéma

À lire également

Les derniers articles de notre blog.
Les news

Profitez de cinéma en hors-connexion pour vos vacances

Les news

Le Black Friday sur e-cinema.com

Les news

e-cinema.com disponible sur les Freebox Mini 4K via Google Play

Ciné story

Les meilleurs films de Noël

Les articles les plus lus

Ciné story

Top 10 des films pas chers qui rapportent un max

Tous les producteurs de la planète en rêvent : le jackpot du film au budget riquiqui qui cartonne au box-office mondial. Nous avons dressé...

Ciné story

La bataille des films de tueurs en série

Les films mettant en vedette des tueurs en série sont légions. À l’occasion du singulier My Friend Dahmer, disponible...

Les articles les plus partagés

Ciné story

Marvel vs Warner : qui a les meilleurs acteurs oscarisés ?

La bataille pour les sommets du box-office qui oppose Marvel et Warner via les adaptations des œuvres DC Comics est de plus en plus...

Ciné story

Top 10 des crashs auto au cinéma

À l'occasion de la sortie sur e-cinema.com de LA MÉMOIRE ASSASSINE qui contient un impressionnant accident de voiture, voici...