Ciné Guide
Sorties cinéma

Petit mais toujours aussi costaud

Ant-man et la guêpe : La pause récréative du Marvel Universe

Après un premier film qui avait su séduire bon nombre de spectateurs grâce à un mélange action-humour très réussi, Ant-man revient pour une deuxième aventure avec la ferme intention de continuer à marquer des points dans l’ombre du vaisseau amiral que constitue la saga Avengers.

ant-man et la guepe : la critiquePays : USA

Durée : 1h58

Genre : Super-héros

Sortie : 18 juillet 2018

Réalisateur : Peyton Reed

Distribution :  Paul Rudd, Evangeline Lilly, Michael Douglas, Michelle Pfeiffer,  Michael Peña, Laurence Fishburne, Hannah John-Kamen, Walton Goggins

Histoire : Après les événements survenus dans Captain America : Civil War, Scott Lang a bien du mal à concilier sa vie de super-héros et ses responsabilités de père. Mais ses réflexions sur les conséquences de ses choix tournent court lorsque Hope van Dyne et le Dr Hank Pym lui confient une nouvelle mission urgente... Scott va devoir renfiler son costume et apprendre à se battre aux côtés de La Guêpe afin de faire la lumière sur des secrets enfouis de longue date...

 

Malgré plus de 500 millions de recettes mondiales, Ant-man se situe dans la version basse des dollars rapportés par les films Marvel au box-office (seul Thor, Captain America et L’incroyable Hulk sont derrière lui). Mais, le film a été bien reçu par le public qui avait apprécié le côté décontracté du personnage principal associé à une intrigue faisant une pause dans l’arc narratif que Marvel construit depuis 10 ans. Bonne surprise, Ant-man et la guêpe continue sur cette ligne directrice avec des références finalement minimes à ce qui s’est passé dans les autres films du Marvel Universe (si on fait exception d’une séquence finale post-générique qui renvoie directement à l’intrigue de Avengers : Infinity war sans que cela fasse réellement avancer le schmilblick).

Même réalisateur à la barre (Peyton Reed), même comédiens (avec quelques nouveaux venus parfaitement bien intégrés comme Michelle Pfeiffer en mère de l’héroïne), même désir de mêler action et humour, même qualité d’effets spéciaux permettant d’offrir d’épatantes séquences où la gestion de la taille des personnages donne tout le sel à l’action. Résultat évident : si vous avez aimé le premier, les chances d’apprécier le deuxième sont de l’ordre d’un succès de la France en coupe du monde.

Pour autant, attention à la redite et à un certain surplace qui donnerait à Ant-man et la guêpe un sentiment de film fainéant qui ne cherche jamais à se renouveler. Ce piège est en grande partie évité par la capacité des auteurs à donner du corps aux relations qui unissaient (ou plutôt désunissaient) les principaux protagonistes du premier film. Rien n’est simple pour Scott Lang : sa relation avec son mentor Hank Pym est inexistante, sa love-story naissante avec Hope Van Dyne n’est plus qu’un lointain souvenir. Ces derniers ont d’ailleurs d’autres chats à fouetter puisqu’ils tentent de faire revenir la mère de Hope coincée dans le royaume quantique depuis des décennies. Devant faire face à un adversaire commun particulièrement insaisissable et destructeur (l’empathie pour ce personnage maudit doit beaucoup à son interprète, Hannah John-Kamen, déjà en bad guy dans Ready player one), le trio se reforme pour une série de rebondissements qui évitent une certaine routine grâce à une mise en images à l’inventivité perpétuelle. Sans être géniales, les séquences d’action cherchent constamment à épater la galerie en mettant en évidence les pouvoirs bien particuliers de nos deux héros. En résulte une série de moments forts réjouissants qui culmine dans une poursuite dans les rues de San Francisco très spectaculaire.

Les bons points ne s’arrêtent pas là : l’humour est tout aussi savoureux que la première fois (Michael Peña est là pour ça et le fait très bien avec ses deux acolytes en mode Pieds Nickelés), Paul Rudd est définitivement dans son élément dans cet univers super-héroïque en version adulte de Spider-man, Evangeline Lilly est tout sauf le side-kick féminin redouté, Michael Douglas et Michelle Pfeiffer ne sont définitivement pas là que pour s’assurer une bonne retraite. Tous sont au service d’un film qui échappe à son côté mineur par cette conviction de tous les instants à chercher à faire plaisir à son public. Pour l’été, c’est un peu la formule idéale pour bon nombre d’entre nous !

Publié le 17/07/2018 par Laurent Pécha

Partager sur Twitter
Partager sur Facebook

LES FILMS E-CINEMA

Ne ratez pas nos films e-cinéma

À lire également

Les derniers articles de notre blog.
Les news

e-cinema.com débarque sur les Bbox Bouygues Telecom

Les news

La carte cadeau e-cinema.com

Ciné story

Top 10 des meilleurs rôles de prostituées au cinéma

Les news

Venus noire, Paranoid Park, God Help...

Les articles les plus lus

Ciné story

Top 10 des films pas chers qui rapportent un max

Tous les producteurs de la planète en rêvent : le jackpot du film au budget riquiqui qui cartonne au box-office mondial. Nous avons dressé...

Ciné story

La bataille des films de tueurs en série

Les films mettant en vedette des tueurs en série sont légions. À l’occasion du singulier My Friend Dahmer, disponible...

Les articles les plus partagés

Ciné story

Marvel vs Warner : qui a les meilleurs acteurs oscarisés ?

La bataille pour les sommets du box-office qui oppose Marvel et Warner via les adaptations des œuvres DC Comics est de plus en plus...

Ciné story

Top 10 des crashs auto au cinéma

À l'occasion de la sortie sur e-cinema.com de LA MÉMOIRE ASSASSINE qui contient un impressionnant accident de voiture, voici...