Ciné story
Dossiers

Le cinéma du futur

On a testé la 4DX

La 4DX est une nouvelle technologie pour voir les films. Est-ce une révolution technique ou une attraction gadget ?

Depuis la mi-mars, le Pathé La Villette situé juste à côté de la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris propose une toute nouvelle expérience cinématographique. Cela s’appelle le 4DX. Mais qu’est ce qui se cache derrière ce nom qui aurait pu servir au nouveau robot de la saga Star Wars (ou de façon plus terre à terre au dernier modèle Peugeot) ? On a voulu en savoir plus et on est donc allé tester la bête avec le fort à propos Kong : Skull Island. A-t-on pu assister à la révolution technologique tant vantée ou est-ce juste avant tout une nouvelle manne financière pour les exploitants de salles ? 

 

Une révolution technologique sur le papier

 

Comme toute nouveauté, l’attrait du 4DX attise forcement la curiosité et il faut bien ça tant le prix de la place est déjà un sacré frein à l’investissement (20 euros plein tarif). S’il est donc préférable de savoir un peu dans quoi on met les pieds, les amateurs de fêtes foraines  seront en terrain conquis. En effet, le 4DX, technologie qui nous vient de Corée du Sud, ressemble beaucoup sur le papier à ce que l’on peut voir depuis des années dans les attractions vantant des films en 4 voire 5 ou 6D. Sauf qu’ici, c’est le nec plus ultra du fauteuil interactif qui vous attend.

 la 4dx on l'a testé

 

Le spectacle est dans la salle

 

Confortablement installé dans un grand fauteuil (du moins au début du film, après, c’est une toute autre histoire), le spectateur va donc « bouger » en fonction de ce qui se passe à l’écran. Une sorte de montagne russe interactive qui prendra des proportions différentes selon le degré d’action du récit. Mais cela n’est pas tout. Le fauteuil lui réserve quelques surprises de taille si une fois encore le scénario du film projeté lui permet : des jets d’eau quand il pleut à l’écran, du souffle dans le cou quand le vent se fait sentir,… Et quand cela ne se passe pas à proximité de son fauteuil, c’est dans la salle que le spectacle devient encore plus vivant : des éclairs simulés via des effets lumineux, de la fumée qui envahit le devant de la scène (au point de cacher momentanément ce qui se passe à l’écran),… 

 

 

Une projection immersive ?

 

Tout est donc réuni pour rendre l’expérience cinématographique bien plus immersive. A l’image de l’adage de l’IMAX (« regarder un film ou en faire partie ? »), la 4DX vous promet de vivre le film comme si vous étiez un personnage du récit. Un concept qui ne se prête pas forcément à tous les films. Ça tombe bien, Kong : Skull island et son scénario qui prend l’eau de toutes parts sont bien plus une attraction qu’un vrai film. Conscience professionnelle jusqu’au bout des ongles, on avait vu le film en « simple » 3D Imax avant de se plonger dans l’expérience 4DX. Et force est de constater que la bougeotte dans tous les sens convient parfaitement bien au film. A tel point que la trop grande absence de Kong de l’écran (en version « normale ») est vue ici, en 4DX, comme une bénédiction. Cela nous permet de nous REPOSER !!! Car, quand le roi de la jungle est présent et entre en action, on est mis à mal par un siège qui nous fait passer par tous les états. Au point qu’on l’aimerait parfois que le grand Kong y mette plus du sien pour dégommer le grand méchant de fin de tableau histoire de laisser nos vertèbres en paix. Si vous avez envie de connaître une fois dans votre vie à quoi peut ressembler un massage dorsal par un grand gorille, Kong : Skull Island en 4DX est fait pour vous. Mais vous êtes prévenus, c’est une expérience physiquement épuisante à la longue (les deux heures paraissent bien longues par moments). Et n’espérez pas forcement reprendre des forces durant les moments de pure accalmie puisque la 4DX use (et parfois abuse) de légers mouvements pour par exemple amplifier l’effet d’un travelling avant. De quoi donner un sentiment de mal de mer aux plus sensibles d’entre vous.

 

Une expérience à renouveler

 

A l’heure du verdict, il est difficile de dire que l’expérience est plus immersive tant on a du mal à être vraiment totalement plongé dans l’histoire (quelle histoire nous dirons à juste titre les détracteurs du film). C’est aussi peut être le fait d’assister à un spectacle nouveau et d’être trop focalisé sur les effets provoqués par la 4DX. L’avenir nous dira si cet effet fête foraine disparaît à la vision d’autres films. Mais en attendant, on va se reposer un peu les cervicales…

 

 

Publié le 06/03/2017

Partager sur Twitter
Partager sur Facebook

LES FILMS E-CINEMA

Ne ratez pas nos films e-cinéma

À lire également

Les derniers articles de notre blog.
Les news

Profitez de cinéma en hors-connexion pour vos vacances

Les news

Le Black Friday sur e-cinema.com

Les news

e-cinema.com disponible sur les Freebox Mini 4K via Google Play

Ciné story

Les meilleurs films de Noël

Les articles les plus lus

Ciné story

Top 10 des films pas chers qui rapportent un max

Tous les producteurs de la planète en rêvent : le jackpot du film au budget riquiqui qui cartonne au box-office mondial. Nous avons dressé...

Ciné story

La bataille des films de tueurs en série

Les films mettant en vedette des tueurs en série sont légions. À l’occasion du singulier My Friend Dahmer, disponible...

Les articles les plus partagés

Ciné story

Marvel vs Warner : qui a les meilleurs acteurs oscarisés ?

La bataille pour les sommets du box-office qui oppose Marvel et Warner via les adaptations des œuvres DC Comics est de plus en plus...

Ciné story

Top 10 des crashs auto au cinéma

À l'occasion de la sortie sur e-cinema.com de LA MÉMOIRE ASSASSINE qui contient un impressionnant accident de voiture, voici...