Ciné Guide
Sorties cinéma

Il ne doit en rester qu'un

Pacific Rim 2 vs Mektoub My Love

Aller au cinéma, ça prend du temps et ça coûte de l’argent. Il faut donc parfois trancher. Cette semaine, deux films diamétralement opposés s’affrontent. Le blockbuster américain vs le film français d’auteur.

La bataille se fera en cinq étapes qui permettent de décortiquer les films. Celui qui remporte le plus de points à la fin, sera donc le film à aller voir en priorité cette semaine.

mektoub my love affiche

 

SCÉNARIO

 On commence par le duel le plus compliqué car les deux films ont en commun de ne pas briller (en apparence) par leur scénario. Et les spectateurs le savent bien : la force du cinéma de Kechiche se situe souvent ailleurs. Et la suite d’un film où des robots géants mettent la misère à des monstres (des kaijus pour reprendre le terme exact du folklore japonais) abandonnée par son créateur (Guillermo Del Toro trop occupé à faire La Forme de l’eau) peut au mieux tenter de concurrencer la saga Transformers dans ce domaine.

Au final, Kechiche l’emporte d’une tête car comme à son habitude son histoire de romance estivale que n’aurait pas renié Rohmer, est le tremplin idéal pour laisser libre court à ses obsessions habituelles toutes entières axées autour du corps de la femme et les tentations qu’elle fait naître. Du côté des robots, l’indigence d’un récit racoleur pris en flagrant délit de jeunisme (viens me voir toi le jeune accroc à Disney Channel, je vais te montrer la vie) et placement produit (des comédiens chinois un peu partout pour avoir ses entrées assurées en Chine) fait instantanément oublier les carences du film original de Del Toro dans ce domaine.

VAINQUEUR : Mektoub My Love

Mektoub My Love

 

RÉALISATION

Si Guillermo Del Toro était resté à la barre de Pacific Rim 2 comme ce fut envisagé brièvement à un moment, le match aurait pu être légendaire entre deux grands cinéastes. Malheureusement, Steven S. DeKnight montre très vite ses limites et son expérience limitée derrière la caméra. Et Pacific Rim 2 devient sous son œil peu inspiré une sorte de sous Transformers qui ne fera palpiter que le cœur des seuls amoureux de destruction massive d’immeubles. Alors qu’il faudra avoir le cœur bien accroché pour soutenir la sensualité toujours aussi exacerbée qui se dégage des corps féminins que filme Kechiche. Faisant sien le dicton « plus c’est long, plus c’est bon », l’auteur de La Vie d’Adèle dilate le temps et les instants de séduction et de désir (il n’y a qu’une seule séquence de sexe, très crue, et elle ouvre le film). Au risque de faire décrocher une partie du public. Et pourtant, toute la puissance de sa mise en scène est au cœur de ce toujours étonnant processus narratif.

VAINQUEUR : Mektoub My Love

 

INTERPRÉTATION

De duel, il n’y a point ici. Et pourtant, on a l’habitude du côté américain d’avoir ce que l’on appelle le service minimum même dans une bouse, à savoir un niveau de jeu de comédiens au-dessus de tout soupçon. Pas de bol, c’est presque la cata à tous les étages : des acteurs asiatiques en mode (belle) figuration, des side-kicks qui cabotinent encore plus que dans le numéro 1 (insupportable Charlie Day), un Scott Eastwood qui n’a que sa belle gueule et rien du talent de son paternel, et un John Boyega décidément pas très à l’aise en mode décontracté. Alors, oui, ils n’ont rien à défendre mais ils le font vraiment sans aucune inspiration.

En face, c’est du très haut niveau, Kechiche n’ayant pas son pareil pour révéler le talent de jeunes comédiens. Prêt à tout donner pour un cinéaste des plus exigeants, les acteurs se livrent avec une liberté de ton totale. Il faut une sacrée dose de confiance pour accepter d’être filmé de manière aussi impudique. Mais le résultat est là : la complexité du regard amoureux mêlée à l’exaltation des corps éclabousse l’écran durant les trois heures de projection.

VAINQUEUR : Mektoub My Love

 

PLAISIR IMMÉDIAT

Là encore, Pacific Rim 2 et son spectacle régressif bourrin de destruction massive aurait pu tirer son épingle du jeu. Son prédécesseur aurait, par exemple, remporté la mise. Seulement, ce n’est pas une poignée de plans amusants (presque déjà vus dans la bande-annonce) qui peuvent faire l’affaire à moins d’être un fan hardcore du genre.

De l’autre côté, les trois heures de projection du Kechiche ne sont pas toujours des plus faciles à absorber sans parfois trouver que tout ceci peut apparaître un brin excessif (la longue naissance animalière en quasi plan séquence). Seulement, et c’est la magie des grands films de cinéma, une fois la lumière rallumée, on commence déjà à oublier les éventuelles longueurs pour se rappeler que Kechiche est parvenu à illustrer magistralement la complexité et la simplicité des éternels jeux de l’amour et de la séduction.

VAINQUEUR : Mektoub My Love

 

CE QUI VA EN RESTER

Pacific Rim 2 se clôt sur une séquence qui annonce clairement la suite des festivités. On aurait presque envie d’y croire mais il faut être lucide : avec ses Oscars en poche, Del Toro peut tenter de s’atteler à des projets bien plus ambitieux et fous (Les Montagnes hallucinées de Lovecraft) et ne reviendra pas derrière la caméra pour cet éventuel opus 3. Ce numéro 2 laissera donc le goût amer d’une franchise qui aurait pu mais qui rappelle surtout que le cinéma, quel qu’il soit, c’est avant tout et surtout le regard d’un artiste.

Mektoub My Love est le premier volet d’une trilogie. C’est un grand Kechiche, une sorte de best of de son cinéma. On est relativement confiant qu’il s’agit là de la première pierre d’un édifice qui va prendre une bien belle importance dans le paysage cinématographique français dans les années à venir.

VAINQUEUR : Mektoub My Love

 

« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé ». Faute de Del Toro, Kechiche remporte haut le main un duel totalement déséquilibré.

VAINQUEUR FINAL : Mektoub My Love

Publié le 21/03/2018 par Laurent Pécha

Partager sur Twitter
Partager sur Facebook

LES FILMS E-CINEMA

Ne ratez pas nos films e-cinéma

À lire également

Les derniers articles de notre blog.
Ciné story

Song Kang-ho, figure de la nouvelle vague coréenne

Les news

e-cinema.com disponible sur les Freebox Mini 4K via Google Play

Ciné story

Top 10 des pires remakes de films d'horreur

Ciné Guide

Le film Columbus projetée au Champs- Élysées Film Festival

Les articles les plus lus

Ciné story

Top 10 des films d'enlèvement d'enfant

À l'occasion de la sortie de Missing, où une jeune mère divorcée se fait kidnapper sa fille, retour sur 10 films...

Ciné story

Top 10 des films pas chers qui rapportent un max

Tous les producteurs de la planète en rêvent : le jackpot du film au budget riquiqui qui cartonne au box-office mondial. Nous avons dressé...

Les articles les plus partagés

Ciné story

Marvel vs Warner : qui a les meilleurs acteurs oscarisés ?

La bataille pour les sommets du box-office qui oppose Marvel et Warner via les adaptations des œuvres DC Comics est de plus en plus...

Ciné story

Top 10 des crashs auto au cinéma

À l'occasion de la sortie sur e-cinema.com de LA MÉMOIRE ASSASSINE qui contient un impressionnant accident de voiture, voici...