Ciné story
Dossiers

Pirate un vrai métier d'avenir

Pirates des Caraïbes : la saga qui a rendu riche Johnny Depp

Comment la saga Pirates des Caraïbes a permis à Johnny Depp d'être milliardaire ?

Pirates des Caraïbes : la veangeance de Salazar, le 5ème épisode de la saga s’apprête à sortir (24 mai 2017). L’occasion de revenir sur une franchise qui a rendu riche son acteur principal, Johnny Depp.

 

Alors, certes, ces derniers temps, on a appris que le père Johnny aurait du mal à finir les fins de mois à force de dépenser des sommes astronomiques de tous les côtés (14 maisons, 45 voitures de luxe, 700 000 dollars de vin par mois,…). Mais il n’empêche que cette fortune colossale qu’il dilapide comme bon lui semble, il la doit beaucoup à Disney et aux sommes folles que la firme de Mickey lui paie à chaque Pirates.

Pourtant, rien ne prédestinait le comédien à être l’un des acteurs les mieux payés d’Hollywood, voire le mieux certaines années comme en 2011 et ses 78 millions de dollars de salaire (et on ne parle que du salaire brut sans évoquer les intéressements sur les profits des films).

Avant 2003 et Pirates des Caraïbes : la malédiction du Black Pearl, l’acteur n’était pas du tout coutumier des gros blockbusters estivaux. Bien au contraire, il avait un côté très arty en allant se faire diriger par des cinéastes de renom comme John Waters (Cry baby), Emir Kusturica (Arizona dream), Terry Gilliam (Las vegas parano) ou encore Roman Polanski (La 9ème porte) et Jim Jarmusch (Dead man).

Sans oublier bien évidemment le récurrent Tim Burton (8 films ensemble). Et c’est avec le réalisateur d’Ed Wood que Johnny Depp connaîtra son premier succès mondial et aussi l’un de ses premiers gros chèques (5 millions de dollars). En 1999, sort Sleepy hollow et le film de cumuler plus de 200 millions de dollars au box-office mondial. Mais il faudra attendre encore une décennie pour que Johnny cède aux sirènes du gros film estival. Le temps de continuer à montrer l’étendu dans son registre caméléon dans des productions des plus variées (le grand écart entre Chocolat et From Hell).

En 2003, Jerry Bruckheimer et son sens phénoménal du film qui rapporte des tonnes de dollars, vient donc le chercher pour jouer le rôle vedette de l’adaptation d’une attraction Disneyland, Pirates des Caraïbes. Et le salaire de Johnny de doubler d’un seul coup. 10 millions de dollars pour interpréter le capitaine Jack Sparrow. Le film connaît un succès retentissant (plus de 650 millions de dollars de recettes dans le monde entier dont 305 rien qu’aux USA).

Il ne faut pas longtemps avant que Disney enclenche la production d’un deuxième épisode. En 2006, Depp rempile mais cette fois-ci avec un salaire qui a doublé : 20 millions de dollars. Une inflation logique étant donné le succès du précédent film et de l’inflation du budget de production (on passe de 140 millions à 225 millions).

Dans la foulée du triomphe de Pirates des Caraïbes : le secret du coffre maudit et son milliard de dollars de recettes mondiales (1 066 179 pour être précis dont 423 aux Etats-Unis), la fine équipe enchaîne l’année suivante avec Pirates des Caraïbes : jusqu’au bout du monde. Encore un énorme succès même s’il fait un peu moins que le précédent (963 millions dans le monde). Si Johnny Depp avait récolté pas moins de 60 millions au total sur l’opus 2 avec les divers bonus et intéressements négociés sur les ventes, il doit se contenter cette fois-ci de « seulement » 50 millions.

Les années passent et on se dit que Jack Sparrow a peut être rangé son épée au placard. Mais il est difficile d’abandonner une formule si lucrative même s’il a semblé stagner un poil. En 2011, le pirate est de retour et cette fois-ci, il a négocié encore plus qu’auparavant : Depp touchera en salaire la bagatelle de 55,5 millions de dollars. Et comme Pirates des Caraïbes : la fontaine de jouvence a dépassé à nouveau le milliard de dollars au box-office mondial (1 045 713 précisément), Johnny aurait vu ses gains être multiplié par 3.

On ne sait pas encore combien l’acteur a officiellement touché pour rempiler cette année pour le 5ème film de la saga. Mais il se murmure que sa rémunération initiale frôlerait les 100 millions de dollars (on parle d’un salaire de 95,5 millions). Une presque bagatelle quand on imagine ce qu’il va pouvoir toucher si le film est un aussi gros carton que ses prédécesseurs.

Alors si vous avez envie que votre cher Johnny Depp continue à pouvoir se payer des belles bouteilles de vin tout en payant ses diverses pensions alimentaires, il faudra vous précipiter le 24 mai prochain dans les très nombreuses salles qui projetteront  Pirates des Caraïbes : la veangeance de Salazar.

 

 

 

Publié le 11/04/2017

Partager sur Twitter
Partager sur Facebook

LES FILMS E-CINEMA

Ne ratez pas nos films e-cinéma

À lire également

Les derniers articles de notre blog.
Les news

Profitez de cinéma en hors-connexion pour vos vacances

Les news

Le Black Friday sur e-cinema.com

Les news

e-cinema.com disponible sur les Freebox Mini 4K via Google Play

Ciné story

Les meilleurs films de Noël

Les articles les plus lus

Ciné story

Top 10 des films pas chers qui rapportent un max

Tous les producteurs de la planète en rêvent : le jackpot du film au budget riquiqui qui cartonne au box-office mondial. Nous avons dressé...

Ciné story

La bataille des films de tueurs en série

Les films mettant en vedette des tueurs en série sont légions. À l’occasion du singulier My Friend Dahmer, disponible...

Les articles les plus partagés

Ciné story

Marvel vs Warner : qui a les meilleurs acteurs oscarisés ?

La bataille pour les sommets du box-office qui oppose Marvel et Warner via les adaptations des œuvres DC Comics est de plus en plus...

Ciné story

Top 10 des crashs auto au cinéma

À l'occasion de la sortie sur e-cinema.com de LA MÉMOIRE ASSASSINE qui contient un impressionnant accident de voiture, voici...