Ciné Guide
Sorties e-cinéma

Et la Palme d'Or est attribuée à

Le Palmarès e-cinema.com à la mode cannoise

Pour rendre hommage au festival de Cannes qui clôt ses portes ce samedi 19 mai, l’équipe d’e-cinema.com s’est réunie pour décerner les mêmes prix que le jury présidé par Cate Blanchett.

Pour ce faire, nous avons sélectionné également 21 films issus de notre plateforme et nous avons débattu pendant de longues heures (et même jours) pour constituer notre palmarès e-cinema.com. À noter qu’à l’instar de Cannes, nous sommes tenus à ne pas récompenser plusieurs fois un même film.

On commence par la fameuse Caméra d’Or qui récompense un premier film. Un choix des plus cornéliens puisque notre plate-forme en regorge et de qualité.  A tel point qu’il y a une égalité entre deux films américains : Columbus de Kogonada et As you are de Miles Joris-Peyrafitte. Deux œuvres sur l'adolescence démontrant un talent visuel au dessus de la moyenne et portées par de jeunes comédiens impressionnants et promis à un bel avenir.

Vous pouvez retrouver l’interview de Kogonada ainsi que son quiz cinéma en cliquant sur les liens.

Le prix du scénario revient au film sud-coréen, A Taxi driver. Énorme succès public dans son pays d’origine où il a frôlé les 12 millions de spectateurs (lire notre dossier sur les grands succès du cinéma coréen), le film de Jang Hoon évoque l’histoire vraie du soulèvement de Gwangju qui a dégénéré en 1980 et l’incroyable amitié qui est née entre un chauffeur de taxi de Séoul et un reporter allemand venu couvrir les manifestations. Une capacité à évoquer la grande et la petite Histoire tout en mélangeant les genres (on passe sans cesse de la comédie au drame) qui justifie amplement cette récompense. 

Pour le prix de la mise en scène, il y avait aussi beaucoup de candidats. Notamment Miss Zombie (et son sublime noir & blanc) et Transpecos qui faillirent emporter le morceau. Mais c’est finalement le premier film de Scooter Corkle, Hollow in the land qui l’emporte. Un sacré tour de force quand on sait que le film n’a coûté que 600 000 dollars comme l’explique Corkle dans son interview à découvrir ici. Pour découvrir d’où viennent ses influences filmiques, rien ne mieux que se (re)plonger dans le dossier « les films de sa vie » où le jeune réalisateur canadien évoque les œuvres qui l’ont marqué. Et pour compléter ses goûts cinématographiques, il y a la possibilité de découvrir son quiz cinéma.

À l’instar du festival du film policier de Beaune 2018, La Mémoire assassine est également reparti avec le prix du jury. Dans la lignée de ses prédécesseurs coréens (The Murderer, Memories of murder), ce polar de Won Shin-yun nous entraîne dans un jeu de chat et la souris entre deux serial-killers, l’un repenti, l’autre peut être en devenir. Un film d’une efficacité redoutable qui s’est imposé dans le palmarès de tous les membres de notre jury.

Au moment de choisir le prix d’interprétation masculine, l’évidence était de mise, mais la règle d’interdiction d’une double récompense nous a longuement fait débattre. Fallait-il récompenser un film, My friend Dahmer, que l’ensemble de notre jury avait apprécié pour sa capacité à nous plonger dans l’effroyable banalité de l’adolescence d’un des plus grands tueurs en série ayant sévi aux États-Unis ou mettre en avant la formidable performance de son comédien principal, Ross Lynch. On a finalement tranché pour le jeune comédien qui incarne avec un mimétisme confondant un Jeffrey Dahmer faisant froid dans le dos.

Pour découvrir comment il est arrivé sur le projet et comment il a appréhendé son rôle, on vous invite à découvrir en vidéo son interview.

 

Concernant le prix d’interprétation féminine, la compétition a été des plus rudes tant deux comédiennes portent littéralement sur leurs épaules leur film respectif. On ne s’étonne pas ainsi que les deux longs-métrages ont comme titre le prénom de leur héroïne. Elles y sont omniprésentes et offrent l’occasion aux actrices de montrer toute l’étendue de leur art. Il était donc impossible d’en sacrifier l’une pour l’autre : l’anglaise Rebecca Hall pour Christine et la québécoise Mylène MacKay pour Nelly se partagent ainsi le prix d’interprétation féminine. Deux portraits de femme tragiques dont on garde longtemps en mémoire le visage et l’émotion qu’ont su nous procurer les comédiennes.

Vous pouvez d’ailleurs retrouver l’interview de Mylène MacKay et découvrir comment elle est parvenue à donner vie à l’écran à la romancière Nelly Arcan. Pour découvrir les films de sa vie avec des goûts très éclectiques portés toutefois par son attirance pour les grandes performances d’acteur, il vous suffit de cliquer ici.

Pour l’avant-dernier prix remis, le fameux Grand prix qui récompense un peu celui qui aurait pu remporter la récompense suprême, mais qui pour diverses raisons et arguments, s’en voit priver, le choix de notre jury s’est porté sur Killing ground. Le premier film de Damien Power a eu forcément du mal à faire l’unanimité car il s’agit d’une œuvre de genre des plus radicales. Et pour cause, le film est le seul de notre plateforme à être interdit aux moins de 16 ans. Les âmes sensibles sont prévenues, le long-métrage va jusqu’au bout de son terrible récit qui vous fera réfléchir à deux fois la prochaine fois que vous déciderez d’aller camper en pleine nature.

En tout logique, on retrouve dans la liste des films de sa vie de Damien Power de nombreux films chocs comme vous pourrez le constater ici.

Enfin, pour le prix tant convoité, la Palme d’Or, les débats furent passionnés. Mais force est de reconnaître qu’une œuvre s’est imposée au fil des discussions. Il s’agit du premier film du photographe suédois, Jens Assur, Ravens. Film tragique à la beauté visuelle stupéfiante où l’empathie est totale pour des personnages luttant pour échapper un destin qui paraît inéluctable, Ravens rappelle le meilleur du cinéma de Ken Loach, doublement palmé à Cannes. Il ne reste plus qu’à voir si Jens Assur marchera sur ses traces.

Pour en savoir plus sur les goûts cinématographiques du cinéaste, direction vers son quiz cinéma où vous allez découvrir qu'il a des convictions bien arrêtées. En attendant de découvrir en début de semaine prochaine les films de sa vie.

 

PALMARÈS

 

PALME D'OR : RAVENS

GRAND PRIX : KILLING GROUND

PRIX DU JURY : LA MÉMOIRE ASSASSINE

PRIX D’INTERPRÉTATION FÉMININE : REBECCA HALL (CHRISTINE) et MYLÈNE MACKAY (NELLY)

PRIX D’INTERPRÉTATION MASCULINE : ROSS LYNCH (MY FRIEND DAHMER)

PRIX DE LA MISE EN SCÈNE : HOLLOW IN THE LAND

PRIX DU SCÉNARIO : A TAXI DRIVER

CAMÉRA D'OR : COLUMBUS et AS YOU ARE

 

 

Publié le 18/05/2018 par Laurent Pécha

Partager sur Twitter
Partager sur Facebook

LES FILMS E-CINEMA

Ne ratez pas nos films e-cinéma

À lire également

Les derniers articles de notre blog.
Les news

Profitez de cinéma en hors-connexion pour vos vacances

Les news

Le Black Friday sur e-cinema.com

Les news

e-cinema.com disponible sur les Freebox Mini 4K via Google Play

Ciné story

Les meilleurs films de Noël

Les articles les plus lus

Ciné story

Top 10 des films pas chers qui rapportent un max

Tous les producteurs de la planète en rêvent : le jackpot du film au budget riquiqui qui cartonne au box-office mondial. Nous avons dressé...

Ciné story

La bataille des films de tueurs en série

Les films mettant en vedette des tueurs en série sont légions. À l’occasion du singulier My Friend Dahmer, disponible...

Les articles les plus partagés

Ciné story

Marvel vs Warner : qui a les meilleurs acteurs oscarisés ?

La bataille pour les sommets du box-office qui oppose Marvel et Warner via les adaptations des œuvres DC Comics est de plus en plus...

Ciné story

Top 10 des crashs auto au cinéma

À l'occasion de la sortie sur e-cinema.com de LA MÉMOIRE ASSASSINE qui contient un impressionnant accident de voiture, voici...